“Moi et mon corps”

Il y a deux ans, j’ai photographié un spectacle caritatif sur les troubles du comportement alimentaire. J’y ai rencontré deux femmes. Deux femmes qui, par leur histoire, leur regard, leur lutte, m’ont inspirée à créer un projet photographique pour elles. 

Y souffrait de troubles du comportement alimentaire depuis 7 ans. Elle m’a parlé de sa lutte, de sa maladie à cœur ouvert. Je n’avais jamais rencontré une femme qui arrivait à mettre des mots aussi précis sur ce qu’elle vivait. Mais surtout, qui souhaitait en parler.  Et puis elle venait d’atteindre son poids de forme et elle en était fière. 

X était guérie. Elle avait souffert de troubles du comportement alimentaire pendant 10 ans. Elle avait combattu cette maladie. Cette maladie qui bouffe le corps comme un monstre affamé. Mais elle avait réussi à les abattre, ces démons qui l’emprisonnaient. Cependant, dans ses yeux, il y avait autant une profonde douleur qu’une lueur scintillante. Mon besoin ? Les photographier les deux : cette lueur d’espoir et cette souffrance.

Certaines de ces photographies ont été exposées, une première fois, le 30 septembre 2017, lors d’une soirée organisée par l’Association Anorexie et Boulimie à Lausanne (images).

Le projet

Le but du projet : mettre en scène la souffrance vécue en faisant prendre aux modèles des positions corporelles douloureuses.

J’ai demandé à chaque modèle de le vivre comme une expérience nouvelle : on dégage de la lumière, du beau dans quelque chose souvent vécu comme sombre et honteux.

J’ai donc demandé à chaque modèle de s’investir corps et âme dans ce projet. De m’accorder du temps avant et après la séance photo afin de les accompagner au mieux dans l’extériorisation de leur souffrance. Je souhaitais aussi voir les effets thérapeutiques qu’une telle expérience photographique pouvait avoir sur le corps.

J’ai élaboré un processus (avec un questionnaire « avant » et un autre « après ») ainsi qu’un accompagnement pour que cette expérience soit vécue le plus sereinement possible.

Ce processus s’est fait dans un temps très court (1 mois) afin que l’expérience photographique soit assez fraiche dans la mémoire de la modèle pour qu’elle puisse en parler.

Puis, je leur ai demandé de m’écrire un texte un mois plus tard et ensuite un an plus tard. 

Chacune a son histoire

Trois femmes racontent
leur histoire,
leur souffrance,
et leur expérience en images.

 

Laissez-vous embarquer au pays de la souffrance, mais aussi celui de la vulnérabilité et de la puissance.

Des images fortes, des images nécessaires pour faire tomber les tabous autour de maladies psychiques dont le champs de bataille est le coeur de la vie même: le corps.

Un livre, un an plus tard

Un an plus tard, je les ai recontactées. Je voulais savoir ce que cette expérience photographique leur avait apporté, avec une année de recul.

Individuellement, je leur ai demandé :  

  • où elles en étaient face à leur maladie ; 
  • ce que cette expérience photographique leur avait permis de vivre ;
  •  les points positifs et les points négatifs de cette expérience ;
  • et comment elles se trouvaient aujourd’hui sur les photos.

Et puis, j’ai conçu un livre. 

C’est une rétrospective du vécu de chaque modèle face à cette expérience photographique.

Ce livre est actuellement en vente. 

Le livre est en vente pour CHF30.-

3 + 7 =

Feuilleter le livre

En un clic, découvrez les premières pages du livre.